Pourquoi faire régulièrement le contrôle technique pour sa voiture ?

En vigueur depuis 1992, le contrôle technique automobile est obligatoire pour tout véhicule. Il est prouvé que de nombreux accidents de route sont liés aux différentes failles techniques des voitures. Le contrôle technique apparait donc comme une nécessité pour tout conducteur. Mais, en quoi consiste réellement un contrôle technique ? Découvrez le point ici.

Qu’est-ce qu’un contrôle technique ?

Le contrôle technique est un moyen mis en place par la Commission européenne pour atteindre deux objectifs principaux : renforcer la sécurité routière et préserver l’environnement. Cette routine consiste en réalité en un examen visuel avec 133 points de vérification dans un garage automobile de proximité ou non. Tout véhicule ayant déjà cumulé quatre années d’utilisation se doit d’être en règle pour pouvoir circuler.

Quels sont les types de défaillances techniques ?

Le contrôle technique concerne les différentes fonctions de l’automobile (l’éclairage, le freinage, etc.) et le respect des normes de circulation. À la suite de cet examen, en fonction des défaillances constatées, le propriétaire doit se conformer aux différentes exigences de réparation. Ces défaillances sont classées selon leur niveau de gravité.

  • Les défaillances mineures

Elles regroupent tout défaut qui « ne compromet pas la sécurité et n’occasionne aucune contre-visite ». C’est le cas d’une fuite de moteur, d’un problème de rotule ou de colonne de direction.

  • Les défaillances majeures

Elles rassemblent toutes les anomalies « en mesure de compromettre la sécurité de l’automobile, d’avoir des impacts négatifs sur l’environnement ou de mettre en danger les usagers de la route ». Il s’agit par exemple d’un défaut de freinage ou d’une émission polluante élevée. Vous devez donc opter pour une contre-visite dans les 2 mois suivant le contrôle pour confirmer la nécessité des pièces à réparer.

  • Les défaillances critiques

Elles correspondent à tout défaut représentant « un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou ayant un impact grave sur l’environnement ». Il s’agit de feux Stop défectueux ou de l’absence de liquide de freins. Dans ces cas, vous ne pourrez circuler que le jour, pour rentrer chez vous ou pour vous rendre dans un garage automobile de proximité. Vous disposez de deux mois pour réparer votre véhicule.

Voir aussi notre article sur la reprise d’un véhicule non roulant

Pourquoi faire un contrôle technique ?

Opter pour un contrôle technique régulier permet non seulement de prévenir les accidents de circulation, d’entretenir votre véhicule, mais aussi de préserver l’environnement.

Se conformer aux normes règlementaires

Le contrôle technique est prévu par le Code de la route et un arrêté depuis le 18 juin 1991. Il concerne ainsi tous les véhicules particuliers et le non-respect de cette loi est puni d’une amende. Le contrôle technique initial est obligatoire durant les six mois précédant la quatrième année de l’achat de voiture. Ensuite, vous devrez vous en acquitter chaque deux ans. Sa validité est inscrite sur le certificat d’immatriculation à la rubrique “I”.

Entretenir son véhicule

Si vous souhaitez continuer à rouler votre voiture en toute tranquillité et sur de longs trajets, le contrôle technique est indispensable. Vous pourrez détecter les défaillances techniques qui pourraient occasionner un accident. Vous assurez ainsi votre propre sécurité, celle de vos passagers et celle des usagers de la route. Dans le cas où vous désireriez vendre votre automobile, le contrôle technique doit être à jour sur les six derniers mois.

Protéger la planète

Vérifier les émissions polluantes de votre véhicule fait partie des 133 points de vérification. Le contrôle technique vise ainsi la réduction de la pollution par les voitures. Il contribue de ce fait à la protection de l’environnement et de la santé humaine.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *