• 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
Forza 6 sur Xbox One !au meilleur prixParticipez au championnat de France Forza Motorsport 6 by Logitech avec TAG Heuer

Saab est une marque assez méconnue. Et pourtant, elle a une histoire très originale. La 99 Turbo, est la première voiture à moteur Turbo produite à grande série. Si le design n'est pas aussi moderne que les meubles Ikea, elle a de quoi surprendre. Direction la piste pour découvrir ses secrets !

Partager cette fiche

  • F192
  • Traction avec moteur à l'avant
  • Poids (Avant)1210 kg (60%)
  • Cylindrée2.0 L
  • Puissance107 kW(146 chevaux)
  • Couple235.0 N.m(24 mkg)
  • 5 000 CR
  • DVD 2 du jeu original
  • Vitesse3.1
  • Tenue de route4.1
  • Accélération4.7
  • Départ arrêté5.1
  • Freinage4.0
Saab 99 Turbo de Forza Motorsport 4
Découvrez la Saab 99 Turbo de Forza Motorsport 4

Et si on parlait d'avion? Pourquoi ? Parce qu'avant de faire des voitures, Saab, ou, en 1937, Svenska Aeroplan Aktiebolaget, est née de la volonté du gouvernement social démocrate de l'époque de doter la Suède d'une industrie aéronautique capable de les défendre, même si le pays était neutre. Les premiers modèles de conception sont les B17 et B18, qui inspirèrent le logo de la marque dans les années soixante. Ces avions étaient des bombardier léger à hélice équipés de siège éjectable. La fin de la seconde guerre mondiale poussa les dirigeants de Saab à se diversifier. Voila comment la marque suédoise est passée de la fabrication d'avion à celle d'automobile. Mais que construire ? Se sont alors demandés les dirigeants de Saab. Car, en 1950, le marché suédois est occupé par plusieurs marques étrangères, dont DKW pour les voitures populaires, et Volvo pour les Hauts de gamme. Saab décide de s'attaquer au marché de la voiture populaire. Conçu en 1944, un projet non-conformiste, qui demeurera le fleuron le plus avant-gardiste de la firme, débouche sur la 92.

Produite à partir de 1950, cette dernière est motorisée par un bi-cylindre deux temps à l'image de son modèle, la DKW. L'évolution de la 92, la 93, arrive six ans plus tard avec un moteur 3-cylindres toujours deux temps. En 1956, apparait la Sonett, fabriquée jusqu'en 1974 sous l'appellation Sonett 2 et 3. En 1958, Saab tente une percée sur le marché américain avec la 750 Gt, spécialement conçue pour les États-Unis. En 1960, la 96 prend la relève de la 93, et est toujours équipée d'un moteur deux temps. Le succès est tel qu'elle est alors produite pendant vingt ans. En 1967, Saab se résout à abandonner la technologie deux temps devenue obsolète, et faute de ne pas avoir conçu de moteur, la firme suédoise emprunta le V4 1.5 litre de la Ford Taunus allemande. A la même période, la marque suédoise était la bête noire du rallye. Avec le pilote Erik Carlsson, elle glane de nombreux succès, notamment trois victoires consécutives au RAC, de 1960 à 1962, et deux autres au Rallye de Monte-Carlo en 1962 et 1963. Présentée en 1967, la 99 ou 90 en fin de carrière, représente un tournant décisif pour Saab.

Saab 99 Turbo par KiR`k

Pendant une année, la 99 effectue des tests lourds et c'est en 1968 que la production démarra. Dessinée par Sixten Sason, la 99 était originale pour les années 1970. Elle fut aussi la première automobile à être équipée d'essuie-glaces sur les phares en 1971. Proposée en 2 portes, la 99 fut aussi lancée en 4 portes, ce qui fit d'elle, le premier modèle de la marque à quatre portes. La 99, produite à 614 021 exemplaires, fut proposée au catalogue jusqu'en 1987, au côté de sa remplaçante, la 900, sortie en 1984. Mais, la véritable innovation de la Saab 99, ce sont ses moteurs, ainsi que le fait de proposer une version Turbo à grande diffusion. Née d'une collaboration avec la société britannique Ricardo, le 4 cylindres type super carré à arbre à cames de 1.7 litre ont servi aussi dans les Triumph 1500. Conçu comme la moitié d'un V8 (d'où son inclinaison à 45°), il était construit à Coventry et développé 80 chevaux. Une variante de ce moteur, avec une cylindrée de 1.8 litre apparait en 1971 (que l'on retrouve sur la Triumph Dolomite). Les 99 fut aussi les premières Saab automatiques qui ont reçues une injection électronique Bosch (87 chevaux).

De son côté, la version Turbo, apparue en 1976, est basée sur le moteur des 99 EMS qui représentaient à l'époque la gamme Sport. Avant de se pencher sous le capot, arrêtons-nous cinq minutes sur les particularités stylistiques de cette version Turbo. Reprenant la ligne originale de la 99, la Turbo apporte quelques touches de style bienvenues. Pour cette version sportive, Saab a greffé un spoiler avant, un très joli becquet arrière, et des jantes en aluminium 15 pouces au dessin très original. De son côté, l'intérieur restait très proche du reste de la gamme. Les sièges sont d'excellente facture, mais le reste déçoit un peu. Notamment, les contre-portes qui rappellent les taxis anglais et les commandes sont mal placées. Comme toujours chez Saab, on retrouve le levier de vitesses implanté sur la console centrale, tout comme la clé de contact. La petite particularité de cette version turbo, et le manomètre de pression qui annonçait la couleur.

Photos

Saab 99 Turbo par KiR`kSaab 99 Turbo par KiR`kSaab 99 Turbo par KiR`kSaab 99 Turbo par KiR`k

Basé sur le moteur 1.7 litre, le 4-cylindres de la Saab 99 Turbo placé en position longitudinal avant de 1985 cm3 à l'origine atmosphérique est équipé, comme son nom l'indique, d'un Turbo. Incliné à 45 degrés, ce moteur repose sur un bloc en fonte et une culasse en alliage léger. Côté alimentation en air/essence, c'est une injection mécanique Bosch, un arbre à came en tête 8 soupapes et un Turbo Garet soufflant à 0.70 bar qui se charge de faire vivre la 99 Turbo. Cependant, le Turbo n'a pas autant de réponse que, par exemple la BMW 2002 Turbo. Développant en atmosphérique 110 ch, le 2.0 litre voit ses performances améliorées. Avec une puissance de 145 ch à 5500 tr/min et 24 mkg de couple à 3000 tr/min, la 99 Turbo offre une vitesse de pointe de 195 km/h et un 0 à 100 abattu en 8,5 secondes. Le système de transmission est, quant à lui, un peu spécial. Il faut savoir que les Saab 99 ont leur boite manuelle à quatre rapports, ou leur boîte automatique, placée sous le moteur dans un carter inférieur avec le différentiel à l'avant de la boîte.

L'embrayage de la 99 Turbo est, quant à lui, fixé sur le volant moteur et donne le mouvement de rotation à l'étage au dessous grâce à un réducteur entrainé par chaîne. Dans cette configuration, le moteur se retrouve en léger porte-à-faux avant pour que les arbres de transmission puissent entraîner les roues avant. Saab a toujours aimé les solutions techniques assez bizarres. Côté châssis, la 99 repose une caisse autoportante en acier. Le train avant est à roue indépendante par triangle superposé, le tout équipé d'amortisseur à gaz double effet. Le train arrière est un essieu rigide maintenu par quatre bras. Avec ses 4,50 mètres de long et ses 1 210 kilos sur la balance, la 99 Turbo est freinée par quatre disques avec un circuit en diagonale. La Saab 99 a marqué l'histoire du rallye, puisque Stig Blomqvist signera en 1979 sur le rallye de Suède, la première victoire d'une voiture équipée d'un turbo en championnat du monde des rallyes.

Un essai sur le circuit des Alpes bernoises de Forza 4 (pour s'approcher de conditions scandinaves) permet de rapidement se rendre compte que l'auto est très saine. Le cadrant spécifique au turbo sur le tableau de bord rappelle que l'air est comprimé avant d'être envoyé au moteur. Il faut dire que côté son, il reste très discret. Le freinage est efficace, les suspensions n'arrivent pas en buttée même en secouant vigoureusement l'engin. Cette Saab fait plaisir et si elle ne s'envolera pas comme les avions de la marque, elle constitue une très belle base pour évoluer. Et pour 5 000 crédits, pourquoi s'en priver !

Retrouvez également l'historique de la marque Saab par Mad Moxxi

Note : 4.7 (14 votes)

Vos réactions & commentaires