• 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
Forza 6 sur Xbox One !au meilleur prixParticipez au championnat de France Forza Motorsport 6 by Logitech avec TAG Heuer

Marque du groupe Fiat, Lancia a toujours brillé en compétition, notamment en rallye. De la Fulvia à la Delta, en passant par la Stratos et, bien sûr, la 037, Lancia a toujours fait honneur à l'expression favorite de César, Veni Vidi Vici. Et ce n'est pas la version Stradale de la 037 qui va la démentir.

Partager cette fiche

  • C362
  • Propulsion avec moteur central
  • Poids (Avant)1152 kg (44%)
  • Cylindrée2.0 L
  • Puissance151 kW(205 chevaux)
  • Couple226.6 N.m(23.1 mkg)
  • 240 000 CR
  • DVD 1 du jeu original
  • Vitesse4.5
  • Tenue de route5.4
  • Accélération5.6
  • Départ arrêté6.0
  • Freinage5.3
Lancia 037 Stradale de Forza Motorsport 4
Découvrez la Lancia 037 Stradale de Forza Motorsport 4

Né en 1881 dans une famille aisée, Vincenzo Lancia était plus attiré par l'atelier ouvert dans la cour de la maison paternelle par les frères Ceirano que par la tenue d'avocat qui lui était destiné... A 18 ans, il devint essayeur chez Fiat, ainsi que pilote de course au tempérament fougueux. C'est en 1906 que Vincenzo et son ami Claudio Fogolin créèrent, à Turin, la marque Lancia, qui prônait innovation, luxe et performance. Le tout premier modèle fut la Theta, sortie des usines Lancia en 1913, suivie en 1920 par la Lambda, bien plus technologique, qui représentait alors une autre manière de concevoir l'automobile. D'une liste impressionnante d'innovations, on ne citera que la carrosserie autoportante et la suspension avant indépendante.

A la mort de Vincenzo Lancia en 1937, commence une période de transition où la société est contrôlée par Adèle Lancia, la veuve du fondateur. C'est en 1947 que Gianni, le fils de Vincenzo, prend la direction de l'entreprise et donne vie à son premier bébé, l'Aurelia, qui marque l'introduction du moteur V6 à 60°. Mais trop pris par la compétition, notamment la Formule 1, et surtout faute de moyens, Gianni cède alors la marque italienne au groupe Pesenti en 1955. Cette vente est accompagnée de l'arrivée de l'ingénieur Antonio Fessia qui va alors contribuer au succès de Lancia. C'est en effet lui qui, avec Carlo Pesenti aux commandes, sera le concepteur de la Flavia, première traction avant italienne, et de son moteur quatre cylindres à plat. Sortiront ensuite successivement, la Flaminia (1957), la Flavia (1960), la Fulvia (1963) et la Fulvia coupé (1965), ainsi que leurs dérivés sportifs. Mais les problèmes financiers ne s'arrangent pas pour autant, et Lancia est alors rachetée par Fiat en 1969.

Lancia 037 Stradale par sples

Mais là où Lancia a marqué les esprits, c'est en Rallye. En effet, la marque a remporté au total onze championnats du Monde, le premier intervenant en 1972 avec la Fulvia de Sandro Munari. Elle est aussi la seule marque à avoir remporté ce titre six fois consécutives. Le début de Lancia en rallye remonte à 1955 avec la B10, mais l'on doit le véritable tournant de la marque italienne dans cette discipline au coupé Fulvia qui a fait ses débuts au Tour de Corse 1965. La gloire viendra en 1972 avec le titre mondial au terme de plusieurs victoires. Le coupé Beta fait une brève apparition en course dans sa version 1800 cm3 développée par Abarth et dotée d'une culasse à seize soupapes, dont le moteur développe 205 chevaux, mais ce ne sera qu'une voiture "bouche-trou" en attendant la redoutable Stratos. Homologuée pour le Groupe B, cette dernière est, elle, équipée du moteur Dino à 24 soupapes ne développant pas moins de 280 chevaux. Après avoir remporté le Tour de France en 1973 (ouvert aux prototypes), la voiture s'impose en 1974, notamment au rallye de San Remo (Munari) et au Tour de Corse (Andruet), apportant à Lancia le titre de champion du Monde des constructeurs. Devenue invincible, la Stratos remporte un nouveau titre l'année suivante avec notamment les succès de Waldegaard au San Remo et de Darniche en Corse. La saison 1976 constitue le sommet de la carrière de la Stratos, qui monopolise le podium du Monte-Carlo (seconde victoire de Munari) et prend les quatre premières places du San Remo. Pour la troisième année consécutive, Lancia s'adjuge le titre mondial.

Photos

Lancia 037 Stradale par splesLancia 037 Stradale par sples


En 1982, la 037, une deux roues motrices, apparaît comme un type de machine dont les jours sont comptés face aux Audi Quattro et leur redoutable système quatre roues motrices. Basée sur la Montecarlo de course, elle reçoit le 2.0 litres Fiat 16 soupapes compressé de 305 chevaux. Après une saison 1982 déplorable, la 037 s'attribue, l'année suivante, le titre des constructeurs après une longue série de victoires. Portée à 325 chevaux en 1984, elle prend la deuxième place du championnat avec une seule victoire au Tour de Corse. L'année 1985 sera dominée par la 205 T 16 et l'Audi Quattro. Malgré cela, la 037 aura marqué le rallye car elle restera la dernière deux roues motrices à moteur arrière à avoir remporté le championnat du Monde des rallyes. Les derniers tours de roue de Lancia en rallye se feront sur la Delta HF Integrale, et les redoutable Delta S4 de 1986 à 1992, année où la marque disparut de la compétition.

Pour être homologué en Groupe B, Lancia a dû produire la 037 en petite série, 207 exemplaires pour être précis, dont la production s'étale de 1982 à 1983. Dénommée Stradale et livrée uniquement en rouge, la voiture a vu le développement de son moteur et de son châssis être confié à Abarth. Le look est, quant a lui, signé Pininfarina. A la fois jolie et agressive, la 037 a des airs de Lancia Monte-Carlo 030. Le volumineux aileron permet d'offrir un très bon appui aérodynamique, et les deux bossages de toit sont, eux, destinés à faciliter le port du casque. Chaque détail a été pensé pour une efficacité maximale sans aucune concession d'ordre esthétique ou financier, comme pour la carrosserie en fibre de verre renforcée de Kevlar qui permet d'obtenir un poids de 1 183 kg seulement.

Lancia 037 Stradale par sples

L'intérieur de la Lancia 037 Stradale est simple et assez dépouillé, le tout respire la course. Coté moteur, Abarth n'y est pas allé de main morte puisque le 2.0 litres dérivé du moteur à double arbres à came en tête équipé de 16 soupapes de la Fiat 131 frappé du scorpion se voit greffer un compresseur. Refroidi par eau, il est monté sur le châssis en position longitudinale arrière. Côté alimentation, c'est un Weber 40 double corps et un allumage Marelli qui se chargent de donner vie aux bougies. La transmission arrière est assurée par une boîte ZF à cinq rapports et un différentiel de type auto-bloquant. La Stradale repose sur cadre tubulaire à l'avant pouvant accueillir le radiateur et la suspension tandis que le faux-châssis à l'arrière a été utilisé pour soutenir le moteur, la boîte de vitesses, la suspension à double triangulation avec des amortisseurs Bilstein à gaz et les deux réservoirs de carburant de 35 litres chacun. Côté freins, c'est Brembo qui s'est chargé de fournir les disques ventilés à l'avant et à l'arrière. Enfin, le tout est monté sur des jantes 16 pouces Speedline en alliage léger chaussées de pneus Pirelli Corsa P7. Résultat, la 037 abat le 0 à 100 km/h en 8,2 secondes et monte à 217 km/h.

Lancia 037 Stradale par sples

La légende des rallyes s'invite sur les circuits de Forza Motorsport 4. Avec une tenue de route remarquable, la 037 est très efficace pour une voiture qui affiche presque trente ans au compteur. Le freinage est également très performant, et la tenue de route est quasi parfaite. L'excellence se retrouve aussi sous le capot de cette italienne au sang chaud où le 2.0 litres est redoutable grâce à son compresseur. Apparemment sans défauts, la Lancia 037 Stradale affiche pourtant une vitesse de pointe un peu faible qui pourrait prendre le pas sur sa compétitivité. Proposé à 240 000 crédits, cette Lancia fait honneur à la marque de Turin et à la discipline où elle s'est illustrée : le Rallye. Dommage que les Audi Quattro aient achevé cette voiture redoutable...

Photos

Lancia 037 Stradale par splesLancia 037 Stradale par sples

Crédits Photos: sples

Note : 4.5 (6 votes)

Vos réactions & commentaires