• 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
Forza 6 sur Xbox One !au meilleur prixParticipez au championnat de France Forza Motorsport 6 by Logitech avec TAG Heuer

Sortie en 1996, le Boxster première génération représentait le renouveau de la marque de Stuttgart. Très différent de sa grande sœur la mythique 911, le Boxster dans sa version très sportive, la S de 2010, a décidé de venir faire la fête aux autres roadsters de Forza Motorsport 4.

Partager cette fiche

  • A506
  • Propulsion avec moteur central
  • Poids (Avant)1420 kg (46%)
  • Cylindrée3.4 L
  • Puissance231 kW(314 chevaux)
  • Couple360.0 N.m(36.7 mkg)
  • 46 000 CR
  • Porsche Expansion Pack
  • Vitesse7.0
  • Tenue de route5.2
  • Accélération7.4
  • Départ arrêté7.8
  • Freinage5.1
Porsche Boxster S '10 de Forza Motorsport 4
Découvrez la Porsche Boxster S de Forza Motorsport 4

Au début des années 90, Porsche a connu une période de turbulences qui a bien failli emporter la marque. Ces difficultés avaient attisé l'appétit de quelques prédateurs qui ne demandaient qu'à dévorer le prestigieux constructeur de Stuttgart. Grâce à la solidarité de ses propriétaires, des familles Porsche et Piëch qui ont mis la main à la poche pour rétablir la situation, la marque a pu repartir de l'avant en sauvegardant son autonomie. Ce rétablissement a été l'œuvre d'une nouvelle direction, qui, sous l'impulsion de Wendelin Wiedeking, a compris que Porsche était condamné à construire des Porsche. La stratégie de la marque a donc été revue, et Porsche a trouvé son chemin, à savoir le concept historique de la 911, pour opérer une mutation dans la continuité. Ainsi, en 1996, le Boxster voit le jour. Modèle entièrement nouveau, ce roadster constitue un retour aux origines de Porsche avec une architecture moteur abandonnée depuis la 914. L'auto a fait des petits, dont le Cayman qui n'est autre que la version coupé, ou la cuvée 2009 qui est un restylage du modèle sorti en 2005.

Porsche Boxster S par KiR`k

Côté style, le Boxster 2009 s'est offert un léger coup de bistouri, même si Porsche parle d’une affirmation du caractère sportif. Les évolutions ne sautent pas aux yeux. Les entrées d’air ont été élargies pour accroître le refroidissement. Deux des barres intégrées de chaque côté sont peintes de la couleur de la carrosserie et en noir sur la version S. Les feux de position à LED offrent une signature visuelle spécifique, et les antibrouillards sont disposés horizontalement au-dessus de ces entrées d’air. Les clignotants sont intégrés dans les nouveaux phares halogènes dont le dessin rappelle ceux de la mythique Carrera GT. Enfin, on remarque du changement au niveau des boucliers, des rétros extérieurs, de la sortie d’échappement et des jantes (17, 18 ou 19 pouces). L’habitacle du nouveau Porsche Boxster, aussi soigné et fonctionnel que celui de la 911, est amputé de deux places. Le style, lui, reste quasi inchangé par rapport au modèle de 2005. Le tout peut être agrémenté par une liste d’options de plus de 80 pages. Depuis cette année, la version 2009 à laissé place au nouveau Boxster type 981, avec une nouvelle mécanique, quelques kilogrammes de moins, et un look tout neuf.

Photos

Porsche Boxster S par KiR`kPorsche Boxster S par KiR`k

Equipé du flat-6 de 3.4 litres placé en position centrale arrière, le Boxster S développe 310 chevaux. Cette architecture était très appréciée par Ferdinand Porsche. Grosse déception toutefois pour ceux qui aiment admirer la mécanique, les seuls éléments visibles sont ceux qui permettent de faire les niveaux d’huile et d’eau planqués derrière une trappe située dans l’habitacle. Le 3.4 litres de l'ancien modèle voit passer sa puissance de 295 à 310 chevaux pour un couple de 360 N.m. Tout cela a été rendu possible avec l’adoption de l’injection directe et un rapport volumétrique accru. Ce système baptisé DFI (Direct Fuel Injection) influe favorablement sur le remplissage des cylindres, d’où une puissance optimisée et une plus grande réactivité. Autre tour de force, la nouvelle boîte de Porsche, la PDK. Merveille de technologie, cette transmission se compose de deux embrayages et deux sous boites (l’une affectée aux rapports pairs, l’autre aux impairs), et ressemble furieusement à la DSG du Groupe VAG. Dépourvue de pédale d’embrayage, cette PDK sublime la boîte automatique en réduisant les temps de passage de près de 60%. Malheureusement, tout cela est en option, comme souvent chez Porsche. De série, le Boxster S est équipé d’une boîte manuelle à six rapports. Résultat, les performances sont là, le 0 à 100 km/h est atteint en 5,3 secondes et la vitesse est bridée à 250 km/h. Côté châssis, le Boxster peut être équipé du Porsche Active Suspension Management, encore une fois en option. Le freinage, lui, est assuré par des disques ventilés de 318 mm à l’avant et 299 mm à l’arrière.

Porsche Boxster S par KiR`k

Considéré par les puriste de la première heure comme une « sous Porsche », le Boxster S type 987 s'est invité dans Forza Motorsport 4 pour prouver le contraire. Terriblement efficace avec son châssis précis, l'auto est assez facile à placer en courbe. Même si la diva fera parfois quelques caprices au niveau du train arrière sans aides, elle demeure largement maitrisable pour tous les pilotes virtuels. Comme toutes les Porsche, le freinage est stable et d’une terrible efficacité. Le moteur n’est pas non plus en reste. Un peu creux en bas de régime, le six-cylindres de 3.4 litres demande à être monté dans les tours pour diffuser un chant diabolique en plus d’un sacré coup de pied aux fesses. Le seul frein à son achat est peut-être son prix un peu corsé pour une voiture de ce gabarit. Si vous êtes frileux pour investir dans cette Porsche aussi précise qu’une horloge suisse, essayez-la. Mais il n'est pas garanti que vous ne succombiez pas aux performances et au charme de ce roadster.

Note : 4.5 (4 votes)

Vos réactions & commentaires