• 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
Forza 6 sur Xbox One !au meilleur prixParticipez au championnat de France Forza Motorsport 6 by Logitech avec TAG Heuer

Véritables fantasmes de tout passionné d'automobile, les supercars sont, en règle générale, les vitrines technologiques et stylistiques des constructeurs. En développement depuis neuf ans, la Lexus LF-A est la supercar de tous les superlatifs du groupe Toyota. Admirez-la dans Forza 4 !

Partager cette fiche

  • S613
  • Propulsion avec moteur à l'avant
  • Poids (Avant)1480 kg (48%)
  • Cylindrée4.8 L
  • Puissance412 kW(560 chevaux)
  • Couple480.0 N.m(48.9 mkg)
  • 350 000 CR
  • DVD 1 du jeu original
  • Vitesse8.3
  • Tenue de route5.8
  • Accélération8.3
  • Départ arrêté7.8
  • Freinage5.8
Lexus LFA de Forza Motorsport 4
Découvrez la fascinante Lexus LF-A de Forza Motorsport 4

« Nous voulions créer une voiture qui fasse naître chez son pilote toute une palette d'émotions ». Voila ce que pensait l'ingénieur en chef du Project LF-A. En développement depuis neuf ans (dix si l'on compte l'année de lancement) et entièrement assemblée à la main, la Lexus LF-A rentre dans la catégorie très fermée des supercars. Cause de ce développement très long, la carrosserie, initialement prévue en aluminium, a finalement été confectionnée en plastique renforcé par des fibres de carbone, ou CFRP, permettant ainsi un gain de poids estimé à un bon quintal. Résultat, le bolide affiche 1 480 kg sur la balance, de quoi enthousiasmer les ingénieurs Lexus qui ne manqueront certainement pas de renouveler l'expérience pour de futurs modèles.

Lexus LF-A par KiR`k

Dans tous les cas, qu'elle soit en aluminium ou en plastique renforcé par du carbone, la Lexus LF-A affiche une ligne à couper le souffle. Nette, musclée et athlétique, elle associe l'allure d'une supercar à la philosophie du design L-finesse de la marque qui, malgré son style révolutionnaire, permet au bolide d'être immédiatement reconnu comme faisant partie de la gamme Lexus. En effet, profondément enraciné dans la culture japonaise traditionnelle et moderne, le L-finesse exprime trois éléments fondamentaux : la simplicité incisive (autrement dit, la pureté), l'élégance fascinante (ou attrait émotionnel) et l'anticipation discrète.

La forme élancée de la LF-A est le fruit de centaines d'heures d'essais en soufflerie et de modélisation sur ordinateur, au moyen de puissants programmes de dynamique. Affichant un coefficient de pénétration dans l'air de 0.31, la dernière née de chez Lexus profite de nombreux orifices aérodynamiques conçus pour gérer avec précision le flux d'air sous et autour de la voiture. Placées aux endroits stratégiques, notamment au niveau des montants de pare-brise, de petites ailettes réduisent les turbulences, améliorant ainsi la stabilité de la voiture en ligne droite. L'aileron arrière rétractable se déploie en fonction de la vitesse. Invisible à faible allure, il s'élève lorsque la vitesse dépasse les 80 km/h. Splendide, d'autant plus que l'animation est reproduite dans le jeu !

Photos

Lexus LF-A par KiR`kLexus LF-A par KiR`k

En ouvrant les portières de la LF-A, on découvre un habitacle spectaculaire entièrement assemblé manuellement avec les meilleurs matériaux. On a ainsi droit à des sièges baquets en cuir conçus de manière orthopédique, ou encore au garnissage du tableau de bord en cuir lisse fini à la main ou en Alcantara selon le choix du client. Mais l'élément le plus technologique à l'intérieur de la japonaise est surement son interface d'instruments de mesures sophistiquée qui associe un panneau à cristaux liquides avec un écran TFT. Disposés sur un cadran circulaire, ces écrans changent d'apparence selon la conduite et peuvent afficher les éléments dont vous avez besoin, comme un chronomètre qui vous permettra d'enregistrer vos divers temps au tour, qui devraient d'ailleurs être excellents si l'on en croit la pièce d'orfèvre qui se cache sous le capot.

Assemblé à la main et développé en partenariat avec Yamaha, le V10 4.8 litres ouvert à 72 degrés entièrement conçu pour la Lexus LF-A est aussi compact qu'un V8 et plus léger qu'un V6. Profitant de toute l'expérience acquise par la marque nippone en compétition, ce moteur est doté de soupapes et de bielles en titane, de pistons en aluminium forgé et de culbuteurs en DLCS (silicone de carbone semblable au diamant). Ajoutez à cela l'injection avec un papillon par cylindre et des collecteurs d'échappement spaghetti, et vous obtenez alors une véritable œuvre d'art. Et si vous en doutiez, il vous suffit de vous installer à bord de la LF-A pour découvrir toutes les capacités de ce moteur démoniaque capable d'atteindre son régime maximal de 9 000 tours/min en à peine 0,6 seconde. Les 560 chevaux du V10 sont envoyés sur les roues arrière grâce à une transmission automatique séquentielle (ASG) à six rapports et un différentiel à glissement limité. Offrant quatre modes de conduite : Auto, Sport, Normal et Wet (humide), la boîte se charge d'adapter, pour chacun de ces modes, la programmation des passages des vitesses, mais aussi du moteur et des freins.

Résultat, la LF-A pulvérise le 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. Le système de suspension et de freinage est, comme le reste de la voiture, exceptionnel, avec une suspension avant à double triangulation et 0une suspension arrière multi-bras mise au point après des travaux intensifs sur la Boucle Nord du Nürburgring. Planqués derrière des jantes de 20 pouces équipées de pneu Bridgestone, les freins en carbone céramique sont composés d'étriers à six pistons et de disques de 390 mm à l'avant et d'étriers à quatre pistons et de disques de 360 mm à l'arrière, de quoi stopper la bête en toute circonstance et mettre son pilote en confiance.

Et si jamais la version « standard » ne vous satisfaisait pas, Lexus propose également le pack Nürburgring. Ce petit supplément modifie les flux d'air de la voiture en offrant plus d'appui, dix canassons supplémentaires, des passages plus cours de la boite à six rapports, des suspensions retravaillée, ou encore des jantes plus légères, le tout accompagné de gommes semi-slicks. Pour promouvoir ce pack, rien ne vaut un petit tour de la Boucle Nord avec un temps de 7 min 14 sec. Et pour bien enfoncer le clou, le pilote Akira Iida en a également profiter au passage pour souffler les temps de la Viper SRT-10 ACR et la 911 GT2 RS, rien que ça. Bien évidemment, cette « Nürburgring Edition » alourdit de 55 000 euros la facture déjà salée de 377 000 euros.

Photos

Lexus LF-A par KiR`kLexus LF-A par KiR`k

Avant d'aller lui dégourdir les jantes, la Lexus LF-A se laisse admirer dans le mode Autovista de Forza Motorsport 4, de quoi permettre aux fans de belles carrosseries de d'approcher de prés le bolide et d’écouter les coups de scalpel très aiguiser de Sir Jeremy Clarkson, ce qui vaut le détour. Après avoir appuyé sur le bouton « Start engine », on se retrouve au commande d’une voiture redoutable et indétrônable, aidée par ses les freins à toute épreuve. On sent que l'équipe Lexus a cherché à atteindre la perfection, et il semblerait bien qu'elle y soit parvenue. Développé avec Yamaha, le V10 est aussi linéaire qu'un moteur de moto, mais relance avec efficacité le bolide nippon dans un bruit terriblement jouissif. La boite de vitesse est assez bien étagée, même si elle peut parfois paraitre un peu longuette sur certains rapports. Bref avec ses performances de folie et sa tenue de route hors du commun, la Lexus LF-A mérite largement sa place dans le monde des supercars. Mais tout cela a un prix, et il vous faudra débourser 350 000 crédits pour la posséder dans votre garage virtuel.

Note : 4.8 (8 votes)

Vos réactions & commentaires