• 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
  • :
  • 0
  • 0
Forza 6 sur Xbox One !au meilleur prixParticipez au championnat de France Forza Motorsport 6 by Logitech avec TAG Heuer

S'attaquant à la catégorie des Supercars, la XJ220 est le dernier modèle signé 100 % Jaguar. Ce modèle emblématique a laissé ses griffes dans l'histoire de l'automobile. Découverte de ce gros jaguar métallique, pas du tout éduqué, qui ne demande qu’une chose, être plus rapide qu’un léopard.

Partager cette fiche

  • S618
  • Propulsion avec moteur central
  • Poids (Avant)1350 kg (42%)
  • Cylindrée3.5 L
  • Puissance404 kW(549 chevaux)
  • Couple644.0 N.m(65.7 mkg)
  • 180 000 CR
  • DVD 2 du jeu original
  • Vitesse8.8
  • Tenue de route5.9
  • Accélération8.5
  • Départ arrêté7.6
  • Freinage5.7
Jaguar XJ220 de Forza Motorsport 4
Découvrez l'emblématique Jaguar XJ220 de Forza Motorsport 4

En 1988, Jaguar est en forme après sa sixième victoire au Mans depuis sa création en 1935. La marque Britannique n’avait pas renoué avec la victoire sur le circuit de la Sarthe depuis 1950 et ses cinq victoires consécutives. La difficulté de l'épreuve Sarthoise et le prestige des marques y participant l'ont érigée en mythe automobile et chaque concurrent capable de triompher sur ces terres y acquiert une aura internationale. C'est quelques années plus tôt, en 1984, que John Eagan, alors patron de la marque, décide de confier à une petite équipe la réalisation d'un véhicule de série dérivé du prototype d'endurance qui réunirait tout le savoir-faire de la marque, sa sportivité et son prestige, afin de rejoindre le club très fermé des fabricants de "supercars", comme on les appelle alors. Le projet baptisé XJ220 est donc présenté dès Octobre 1988 au salon international de Birmingham. Mais en 1989 le ciel s’assombrit sur Jaguar. Le géant américain Ford rachète toutes les actions du constructeur anglais. Shocking ! La fierté des britanniques en prend un sacré coup et les responsables de Ford en ont pleinement conscience. Ford profita alors de l’engouement que le public avait eu pour le Prototype XJ220 et décida de lancer une nouvelle production limitée à 350 exemplaires, mais seulement 281 exemplaires trouvèrent preneur entre 1991 et 1994.

Jaguar XJ220 par MMP Coco130996

Les lignes définitives de la XJ220 sont présentées en 1991 à Tokyo. Et il faut dire que les designers de Jaguar ont réussi leur coup avec une voiture à la fois élégante et sportive avec une petite pointe de férocité propre aux marques britanniques. Mais il faut avouer qu’on est aux antipodes des autres supercars Italienne ou Allemande de l’époque, qui misaient plus sur la sportivité que sur le look. La carrosserie de la XJ220 est profilée, parfaitement lisse et toute en rondeur. Le dessin de cette Jaguar est dû à Keith Helfet sous la direction de Geoff Lawson. Malgré le raccourcissement de l'empattement entre le prototype et les modèles de série, le designer Anglais semble avoir profité au maximum du long châssis de la XJ220 pour étirer la carrosserie comme une peau bien tendue sur un corps tout en muscles. La Jaguar interpelle inévitablement notre œil contemplatif par ses proportions hors norme : 4,93m de long, 2,22 m en largeur et seulement 1,10m de haut !! La filiation avec la célèbre type E est d'ailleurs assez perceptible dans la partie avant de la XJ220. Sous cette robe, à la fois racée et élégante, se cache une technologie de pointe, pour 1991. En effet, la XJ220 a pris forme en soufflerie et avance un Cx de 0.36 et un Cz de -0.25. Elle utilise un soubassement plat et un spoiler arrière lui permettant d'exploiter au mieux les flux d'air pour créer un effet de sol, capable de plaquer la voiture sur la route en diminuant la portance liée à la vitesse. La caisse est constituée d'une ossature ultra rigide et légère (1372 kg), réalisée en nid d'abeille d'aluminium. Ce procédé développé par Alcan est appelé ASVT pour "Aluminium Structured Vehicle Technology" permet à la XJ220 d’obtenir une structure de type monocoque plus résistante que les éléments mécano soudés.

Jaguar XJ220 par MMP Coco130996

Après avoir fait des pieds et des mains pour renter dans la Jaguar XJ220, on se retrouve bien calé dans les superbes baquets. Avec une position de conduite quasi-parfaite, l'ensemble des commandes reflète une ergonomie bien étudiée. Face au pilote, le tachymètre gradué jusqu'à 220 miles/h donne le ton. Juste à côté, le compte-tours vous invite à venir titiller sa zone rouge à 7000 rotations par minute du V6 3.5 litre à 90° bi-turbo placé en position central arrière. Si le prototype était équipé d’un V12 6.2 litre et d’un système quatre roues motrices, la XJ220 de série devient une propulsion avec un moteur emprunté à la MG Metro 6R4, mais dans une version civilisée. Par rapport à la version de course, ce V6 voit ses 24 soupapes réduites de 2 mm aux soupapes utilisées en compétition, le tout commandé par une double courroie crantée. Autre différence, chaque banc de cylindres possède une culasse d'une seule pièce. Les deux turbocompresseurs Garett T3, avec intercoolers, soufflent à une pression de 1 bar. Plusieurs raisons ont dicté ce choix de moteur : premièrement l'encombrement et le poids moindre par rapport au V12 ; deuxièmement, la garantie d'obtenir une puissance élevée (542 ch.) et un couple très important (65,7 Mkg) à un régime raisonnable (4500 tr/mn). Offrant des performances de haut vol, le tout servi par une boîte 5 vitesses conçue par FF Developments, d’un embrayage à double disque renforcé AP Racing et d’un différentiel à glissement limité, la XJ220 détruit le 0 à 100 km/h en 5.0 sec et la vitesse max qui frise les 350 km/h, soit 220 mph, d'où sa dénomination.

Jaguar XJ220 par MMP Coco130996

Les liaisons au sol sont, comme le reste de la voiture, réglées aux petits oignons. Amortie par des suspensions à bras triangulés fixées sur le support moteur et non la transmission, la Jaguar XJ220 préserve un confort digne de son rang de grande GT. Les bras inférieurs de longueurs inégales sont également biseautés afin de ne pas perturber le flux d'air créé dans le tunnel aérodynamique générant l'effet de sol. Les amortisseurs à gaz sont issus du catalogue Bilstein. Des ressorts hélicoïdaux et des barres antiroulis avant et arrière complètent l'ensemble, et la direction non-assistée est à crémaillère. Les ardeurs du félin sont refroidies par des freins de grande qualité de chez AP Racing, avec des disques ventilés de 330mm à l’avant et 300mm a l’arrière. Mais la Jaguar XJ220 n’a pas fait que la petite série, elle a aussi été construite à trois exemplaires pour la compétition. Renommé XJ220C (C pour compétition), et modifiée par TWR, la belle anglaise ne fera pas honneur à la marque. Participant aux 24h du Mans de 1993 dans la classe GT, la n°50 conduit par l’équipage Coulthard ne resta pas longtemps victorieuse de sa catégorie car elle fut déclassée par la FFSA et L’ACO pour non-conformité (à cause de l’absence de catalyseurs). Enfin, pour le côté anecdotique, Pininfarina a redessiné un exemplaire unique de la Jaguar XJ220 pour un client assez particulier, le Sultan de Brunei, considéré comme l'un des hommes les plus riche de la planète. Il posséderait pas moins de quinze XJ220 (et neuf McLaren F1...), dans une collection automobile que peut se permettre le commun des mortels, puisque l'on estime que son garage comprend entre 2000 et 5000 véhicules... Pétrodollars, quand tu nous tiens !

Photos

Jaguar XJ220 par MMP Coco130996Jaguar XJ220 par MMP Coco130996

Devenue mythique la XJ220 frise les 200 000 € aujourd’hui. Et si vous croyez que cette lady est dépassée, Forza Motorsport 4, vous prouvera le contraire. Avec son look à la fois raffiné et sportif, la XJ220 est un objet d’art. Si côté design, Sa Majesté est sublime sous tous angle, le châssis est quant à lui, aussi imperturbable qu’un garde royal anglais. C’est donc tout en finesse et en efficacité, que la Jaguar XJ220 enchaîne les virages et les freinages sur les circuits où elle posera c’est coussinet. Il faut faire quand même attention à Scotland Yard, si vous secouez cette demoiselle sans les aides électroniques. Mais que serait-ce un châssis efficace, sans un moteur tout aussi efficace. Le cœur de ce gros félin pousse sans trop de difficulté ce bolide anglais. De plus, ce V6 diffuse un feulement qui ravivera vos oreilles. Proposée à 180 000 Cr, la Jaguar XJ220 prouve encore une fois que les anglais conçoivent des voitures classes mais très efficaces.

Source : Caradisiac, Wikipédia

Note : 4.6 (8 votes)

Vos réactions & commentaires